La prévention des déchets dans le secteur professionnel

Evolis 23 s’implique dans la prévention des déchets auprès des professionnels de son territoire pour faire émerger des solutions quant à la gestion de leurs déchets. Au cours des dernières années, plusieurs actions ont ainsi été menées.

Auprès des métiers de bouche

Dans le but d’accompagner au mieux les professionnels des métiers de bouche pour la gestion et la réduction de leurs biodéchets, et notamment avec les changements à venir induits par le passage à la Tarification Incitative, une étude a été menée par Evolis 23 auprès des professionnels du centre-ville de Guéret au printemps dernier.
39 entretiens ont été réalisés auprès des « gros » producteurs de biodéchets*. Durant ces entretiens, les professionnels ont répondu à des questions sur leur gestion et production de biodéchets. Cela a permis de dresser un état des lieux de leurs usages et de leurs besoins pour ensuite travailler sur les pistes à approfondir. Ces rencontres ont aussi permis d’ouvrir les consciences de nombreux professionnels sur le tri et la gestion des déchets.

Suite aux entretiens, une campagne de pesées des biodéchets a été réalisée auprès des restaurateurs volontaires. Le principe, peser la quantité de biodéchets produite tous les jours pendant une semaine par les professionnels qui ont accepté de participer à l’opération. Une classification de la nature des biodéchets a ainsi pu être établie, et les leviers d’actions définis en conséquence.

Résultats chiffrés :

  • 115 t de biodéchets produits sur Guéret par les 40 établissements participants
  • 43 t de biodéchets produits dans le centre-ville de Guéret (restauration collective et traditionnelle)
  • 17 t de biodéchets de restaurants traditionnels générés dans le centre-ville de Guéret
    • 8.7 t déjà valorisées par les restaurateurs
    • 8.3 t** qu’il reste à valoriser pour 6 restaurateurs prêts à s’engager dans la gestion de leurs biodéchets

Après avoir compilé les résultats du diagnostic terrain, Evolis 23 a travaillé à différentes pistes d’amélioration, qui s’axent autour de deux scénarios possibles :

  • Une collecte de biodéchets sur Guéret avec un local de dépôts réservé aux restaurateurs (en apport volontaire) mais compliqué logistiquement à mettre en place et avec un coût annuel élevé.
  • Mise en place de sites de compostage partagé ménages/professionnels dans la zone du centre-ville. Cette solution semble actuellement la plus simple à mettre en place et reprendrait le principe des composteurs partagés d’Evolis 23 déjà présents sur le territoire.

Le travail engagé se poursuit donc sur ce dossier, un chiffrage plus exhaustif des solutions est encore à l’étude pour une mise en œuvre courant 2020.

Des restaurateurs responsables vis-à-vis de leurs biodéchets

En marge de cette étude, des restaurateurs se sont lancés d’eux-mêmes dans le compostage de leurs biodéchets. Evolis 23 accompagne notamment le Campanile de Guéret et La Gourmandière qui ont fait la démarche d’installer des composteurs dans leur établissement depuis plusieurs mois déjà.

Auprès des métiers du bâtiment

Une enquête a été menée auprès des professionnels des métiers du bâtiment et des travaux publics, en partenariat avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Cette enquête, réalisée avec le soutien des organisations professionnelles du milieu (CAPEB 23, FFB 23, FDTP 23), a permis d’établir un diagnostic sur la gestion et production de déchets de ces entreprises, leurs ressentis en la matière et les pistes à creuser pour la suite.

Les résultats de l’enquête sont compilés dans une infographie que vous pouvez consulter ci-dessous.

Evolis 23 étudie donc maintenant les pistes de réflexion dégagées par l’enquête, à savoir la structuration du territoire et la possibilité de développer de nouvelles filières (polystyrène, plastique dur, …).

Ateliers synergies inter-entreprises

Les 22 et 25 octobre derniers, Evolis 23 et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Creuse, ont organisé deux ateliers « Synergie inter-entreprises », à La Souterraine, puis à Guéret.
Ce sont en tout plus de 16 professionnels qui ont été sensibilisés à l’économie circulaire et à l’EIT (l’Ecologie Industrielle et Territoriale). En parallèle à l’économie circulaire, l’EIT consiste à optimiser les flux de ressources d’un territoire à travers des actions de coopération, de mutualisation et de substitution pour limiter les impacts environnementaux et améliorer la compétitivité économique du territoire.***

Ainsi, le but de ces ateliers était de permettre à chaque professionnel de définir les types de déchets qu’il est amené à produire dans le cadre de son activité, afin de déterminer ensemble comment les déchets des uns peuvent devenir des ressources des autres.

Les flux les plus cités ont été le carton, l’eau, les déchets de bois non traité, les métaux, les déchets inertes et gravats et les huisseries.
Une suite sera donnée à ces ateliers dans le courant de l’année 2020, afin d’approfondir ces gisements pour mesurer les éventuelles opportunités de synergie inter-entreprises.

Auprès des hébergeurs touristiques

Evolis 23 s’engage aussi au niveau du tourisme !
Suite à un projet mené cette année avec les organismes du tourisme local (les offices de tourisme, l’ADRT (Agence Départementale de Réservation Touristique, qui gère le site internet « Tourisme Creuse »), les collectivités, l’ONF (Office National de Forêt) …), une campagne a été mise au point et diffusée aux hébergeurs touristiques. Dans un premier temps, des affiches (mémo tri, conseils et explications du mode de gestion des déchets du territoire) ont été mise à disposition des hébergeurs, afin qu’ils les diffusent directement dans leurs hébergements. Des composteurs ont aussi pu leur être remis sur demande, gratuitement.

De nouvelles pistes d’approfondissements de la campagne sont envisagées pour la saison prochaine, et le groupe de travail doit de nouveau se rassembler pour poursuivre le travail entamé.
Plus d’infos sur la campagne « tourisme et déchets » 

Evolis 23 continue de s’impliquer auprès des professionnels de tous les horizons pour travailler ensemble à des solutions qui conviennent à tous. L’ensemble des actions engagées se poursuivra bien entendu en 2020 et de nouveaux projets devraient également voir le jour.

* selon la Circulaire du 10 janvier 2012.
** à titre de comparaison, cela correspond à la production d’environ 130 foyers.
*** https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/lecologie-industrielle-et-territoriale