En raison d’une mise à jour du système, les lignes téléphoniques d’Evolis 23 seront interrompues le mercredi 03/08 à partir de 9h et pour environ 2h. Durant cet intervalle, vous pourrez contacter Evolis 23 via le site internet ou par mail. Merci de votre compréhension.

Les produits admis dans la colonne à plâtre des déchèteries sont :

  • Plaques de plâtre standard
  • Plaques de plâtre hydrofuges (vertes) (sous conditions)
  • Plaques de plâtre phoniques (bleues) (sous conditions)
  • Plaques de plâtre feu (roses), haute dureté (jaunes)
  • Dalles de plafond en plâtre
  • Cloisons alvéolaires à base de plâtre
  • Carreaux de plâtre

Durant les mois d’avril et mai se sont déroulées plusieurs animations de compostage, notamment dans le cadre de l’opération « Tous au compost« .

Quatre animations ont eu lieu sur les sites de compostage à Guéret en habitat collectif, en partenariat avec l’association les Jardins des communs.

Au total, cela a représenté :

  • 60 personnes sensibilisées
  • 23 bioseaux distribués
  • 300 L de compost mûr distribué
  • 2 reportages radios

Pendant les animations, des jardinières en bois ont été installées, et les participants y ont planté des espèces considérées comme antirongeurs afin de sensibiliser les usagers sur la bonne utilisation des sites. Les tests sont toujours en cours et devraient permettre d’établir l’efficacité ou non du dispositif. 

Suite à l’accueil positif de ces ateliers, un nouveau lot d’animations est d’ores et déjà programmé pour juin et juillet.

Les animations seront cette fois axées autour de la thématique « les petites bêtes du compost » pour découvrir les acteurs à l’origine de la transformation du compost.

Vous pouvez dès maintenant noter dans vos calendriers les prochaines dates :

  • Le mercredi 22/06 sur le site de Madeleine Chapelle de 16h30 à 18h
  • Le samedi 25/06 Rue des Tanneries de 10h30 à 12h
  • Le mercredi 29/06 Olivier de Pierrebourg de 16h30 à 18h – annulée cause COVID
  • Le samedi 02/07 Charles de Gaulle de 10h30 à 12h annulée cause COVID
Pourquoi trie-t-on les déchets ?

Pour permettre de recycler les matières et créer de nouveaux objets, dans un principe de durabilité ! Mais qu’est-ce qu’il se passe après que les poubelles recyclables aient été collectées par le camion benne ?  

Une fois que le camion a collecté les déchets recyclables, direction le centre de tri !
C’est la première étape du voyage, celle où chaque matière va être séparée pour ensuite rejoindre la filière de recyclage ou de valorisation qui lui convient.

Où vont les déchets recyclables des habitants d’Evolis 23 ?

Chez nous, pour les usagers du territoire d’Evolis 23, les déchets recyclables sont acheminés depuis septembre 2020, jusqu’au centre de tri de Beaune-les-Mines (87), qui se situe en périphérie de Limoges.

Centre de tri de Beaune-les-Mines

Avant, nos déchets étaient triés au centre de tri de Noth (23).       
En juillet 2020, l’ensemble du territoire est passé à l’Extension des Consignes de Tri (ou ECT) : les consignes de tri ont été simplifiées et généralisées à tous les emballages. Pour faire simple, dorénavant, tous les emballages et les papiers se placent dans le bac de tri.

Pour répondre aux exigences de tri induites par l’arrivée de ces nouvelles consignes, il a fallu revoir nos installations, le centre de tri de Noth n’étant plus adapté, ni pour recevoir, ni pour trier l’ensemble de ces nouveaux emballages.

Ainsi, notre collectivité s’est associée à ses homologues hauts-viennois pour moderniser le centre de tri de Beaune-les-Mines afin de lui permettre d’accueillir et d’installer les machines nécessaires pour trier les nouveaux emballages. En 2021, le centre a accueilli près de 23 000 t de déchets, dont environ 5 200 t provenant de notre territoire.

Que se passe-t-il dans le centre de tri ?

Une fois arrivés à Beaune-les-Mines, les déchets recyclables sont séparés en 12 catégories différentes en fonction de leur matière, grâce à plusieurs étapes de tri.

L’arrivée et la prise en charge des emballages et papiers

Les déchets recyclables sont stockés dès leur arrivée dans le hall de vidage. Puis, ils sont acheminés sur la trémie et le début du tapis roulant ; c’est le départ de leur parcours à l’intérieur du centre de tri !

Hall de vidage et trémie (en vert à gauche) du centre de tri de Beaune les Mines

Le tri par taille, par forme et par matériaux : les déchets passent ensuite à l’intérieur de plusieurs machines qui vont peu à peu rediriger chaque déchet vers la filière qui lui est dédiée, en fonction de sa taille, de sa forme et de sa matière.

1.Le trommel

Le trommel est le premier équipement du process de tri. Il permet la séparation des objets suivant leur taille. Les déchets rentrent à l’intérieur de ce très grand cylindre légèrement incliné qui tourne sur lui-même. Cela fonctionne comme un tamis : les déchets tombent dans les trous ou non, en fonction de leur taille.

2. Le crible balistique

Le centre de Beaune-les-Mines dispose de 3 machines de tri balistiques. Ces équipements permettent de trier les objets suivant leur forme et leur capacité à rebondir.

C’est ainsi que l’on sépare les déchets creux, des déchets plats. Grâce à un mouvement répétitif, la machine fait tomber les déchets creux (qui rebondissent, roulent, …), tandis que les déchets plats restent plaqués et sont entrainés vers le haut.

3. L’overband

Un aimant est placé au-dessus du tapis roulant où circulent les déchets. Il attire toutes les matières aimantées (acier, conserves, …) et permet de les séparer du reste du flux.  

4. Le tri optique

Le centre dispose de 7 trieurs optiques différents. Les machines de tri optiques sont capables d’identifier les plastiques par spectrométrie. Les déchets passent sous une lumière blanche et en fonction des signatures lumineuses renvoyées par les objets, la machine de tri optique est capable d’identifier sa matière.

Les déchets sont ensuite redirigés vers les flux correspondant grâce à des souffleries. Les jets d’air venant du dessus entraînent les objets sélectionnés vers une première goulotte. Les jets d’air venant du dessous soufflent les objets voulus qui atterrissent dans une deuxième goulotte. Et ceux qui n’ont pas été soufflés tombent dans la goulotte du milieu en raison de la vitesse d’entrainement du tapis.

Ces machines sont redoutables car elles permettent d’atteindre un taux d’efficacité de l’ordre de 90% en soufflant plus de 50 objets par seconde.

5. Le courant de Foucault

Cette machine permet de trier les déchets en aluminium grâce à un champ magnétique.

6. Le tri manuel

En fin de parcours, chaque flux de matière triée passe par la cabine des valoristes, c’est la dernière étape, le tri manuel. Des agents valoristes réalisent alors un tri dit « négatif » : ils enlèvent uniquement les erreurs de tri du flux dont ils ont la charge.  Ce dernier tri permet d’affiner le travail des machines et d’atteindre la qualité demandée par les papetiers et les plasturgistes afin de leur envoyer les matériaux triés entre 95 et 98% de pureté.

Playlist d’illustration de CITEO sur le process de tri :

Et après ?

Une fois mis en balle, les déchets sont acheminés jusqu’aux recycleurs et usines de recyclage. Chaque type de déchets a sa propre filière de recyclage ou de valorisation. Certaines filières sont en développement.

Concernant notre centre de tri, le papier trié sur notre territoire est, par exemple, repris par une usine de recyclage du papier dans les Vosges. Les bouteilles, flacons et bidons en plastique sont recyclés dans les usines de notre repreneur à Colmar, pour les transformer en fibres textile non-tissé (utilisé pour l’isolation notamment).

Les exutoires des déchets recyclables du territoire d’Evolis 23

  • Le papier trié part dans les Vosges (NORSKE Skog Golbey) et à Saillat sur Vienne (Smurfit).
  • Le carton et les briques alimentaires triés partent en Espagne à Saragosse (Saica)
  • L’aluminium trié par à Balen en Belgique (Metaalhandel Werrens)
  • L’acier trié part à Fos sur Mer, dans le sud de la France ou à Olaberria en Espagne (Henault Arcelor Mittal)
  • Les bouteilles et flacons en plastique partent à Chalon sur Saone et Colmar (Valorplast et paprec plastiques 71)
Le tri des déchets, une évolution pour l’environnement, mais ….

Aujourd’hui, les tonnages des déchets restent exorbitants et il faut continuer les efforts pour réduire les déchets, y compris les déchets recyclables. Si le tri semble une solution viable, il ne faut toutefois pas s’y tromper : c’est un moindre mal. En effet, les processus de recyclage restent coûteux, énergivores et ne sont pas sans impact pour l’environnement.

Si l’Extension des Consignes de tri est un grand bond dans le traitement des déchets, il ne faut donc pas oublier que le meilleur déchet, c’est surtout celui que l’on ne produit pas.

Il est rappelé aux usagers d’Evolis 23 que les bacs d’ordures ménagères et de recyclables, doivent être sortis la veille du jour de collecte.

En effet, des modifications peuvent intervenir ponctuellement sur les tournées, changeant de fait l’heure habituelle de collecte.

Tout bac sorti après le passage de la benne devra attendre la prochaine collecte.

Une erreur s’est glissée dans les calendriers « zone » de Guéret (uniquement accessible en téléchargement sur le site internet). 

En effet, sur Guéret, le rattrapage des jours fériés est effectué le lendemain et non le vendredi suivant, comme indiqué précédemment sur lesdits calendriers. 

Cette erreur affecte les calendriers des zones B, C, E, G et H.

Ces calendriers ont été modifiés et vous pouvez retrouver les versions en ligne corrigées ici : https://www.evolis23.fr/teomi/jour-collecte-2/

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée. 

Du 26 mars au 10 avril, Evolis 23 fête le compost à l’occasion de l’opération nationale « Tous au compost ! ». Durant 2 semaines, l’activité de compostage sera à l’honneur, avec des ateliers, des événements, des post thématiques, …

 Trouver les activités proches de chez vous 

Qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage est un procédé biologique qui permet, grâce à l’air et l’action de micro-organismes, la dégradation des déchets organiques et l’obtention d’un compost. Composter permet de détourner les biodéchets de sa poubelle d’ordures ménagères et de produire gratuitement et localement un terreau naturel de qualité sans utiliser de produits chimiques. Il s’agit donc simplement d’une transformation des déchets en un excellent terreau.

Des animations à Guéret : Le compost au printemps !

Les composteurs collectifs sont les stars de cette animation, où l’on apprend quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour composter collectif ! Cet atelier abordera les bases de la science botanique, afin de réaliser l’importance du compost pour la richesse des sols et des écosystèmes :  la graine, le semis, la plante. Une distribution gratuite de bioseaux et de compost mûr est également prévue.

Le planning des animations :

  • Le 30/03 de 16h30 à 18h30 sur le site de compostage des immeubles Sylvain Blanchet à côté de l’arrêt de bus.
  • Le 23/04 de 16h30 à 18h30 sur le site de compostage des immeubles rue des Tanneries.
  • Nouvelle date : Le 27/04 de 16h30 à 18h30 sur le site de compostage des immeubles d’Olivier Pierrebourg.
  • Nouvelle date : Le 11/05 de 16h30 à 18h30 sur le site de compostage des immeubles Charles de Gaulle (derrière l’immeuble n°16).

>> Inscriptions atelier thématique et plus d’informations à compostage@evolis23.fr

Expérimentation en cours !

A la suite de ces animations, des plantes dites « antirongeurs » (auxquelles on reconnaît des vertus répulsives sur les rongeurs, comme la menthe poivrée, l’angélique, …) seront plantées sur plusieurs sites de compostages collectifs sur lesquels des nuisibles ont été vus. Si le test se révèle concluant, le dispositif pourra être étendu à d’autres sites. 

Le problème de nuisibles est minoritaire et ne concerne que certains sites dont l’entretien est mis en difficulté par un niveau d’utilisation important et inégal. 

Dans tous les cas (et même chez vous, avec vos composteurs individuels), nous rappelons que la solution la plus efficace contre les nuisibles reste de respecter les règles simples du compostage : étaler et brasser la matière organique régulièrement (plusieurs fois par semaine), mélanger les biodéchets avec le broyat végétal lors de chaque dépôt et veiller à l’équilibre de son compost !

Ainsi, lorsque le composteur est correctement utilisé le problème ne se pose pas !

RDV sur les réseaux sociaux pour vous aider à mieux composter !

Evolis 23 a rassemblé un ensemble de vidéos de bonnes pratiques pour être un as du compost !

Evolis 23 a également concocté un ensemble de posts thématiques à suivre sur Facebook tout au long de l’opération.

 Suivez-nous sur Facebook  

Articles liés au compostage :

Alors, c’est parti pour « Tous au compost » !

Quelques conseils pour régler les problèmes couramment rencontrés :

SymptômesProblèmes possiblesAction(s)
Odeurs> Arrosage excessif
> Sol trop compact 
> Trop d’azote
Ajoutez des matières comme de la sciure pour absorber l’excès d’humidité ; retournez le tas plus souvent ; couvrez le tas quand il pleut ; ajoutez de la matière carbonée
Le tas ne chauffe pas assez>Tas trop petit
>Pas assez d’humidité pas assez aéré 
> Azote en quantité insuffisante
Ajoutez plus de matières organiques et agrandissez votre tas ; humidifiez davantage lorsque vous retournez le tas ; ajoutez directement de l’eau au centre du tas en y introduisant le tuyau d’arrosage ; ajoutez des matières azotées
Le tas est trop chaud (la température est supérieure à 65 °C)> Aération insuffisante ou manque de matières carbonéesRetournez le tas plus souvent pour l’aérer ; ajoutez davantage de matières carbonées comme de la sciure, des enveloppes de maïs ou des feuilles mortes
Seul le centre du tas est humide> La pile est trop petiteAjoutez davantage de matières à votre tas, en veillant à faire des couches et à maintenir le ratio idéal carbone/azote
Les rongeurs attaquent régulièrement votre tas> Déchets de viande
> Mauvais équilibre carboné / azoté
Retirez les matières qui se compostent mal comme les déchets de viande ; protégez votre pile de compost des animaux en l’entourant de grillage et en le bâchant sur le dessus ; veillez à bien aérer régulièrement le tas en le remuant
Les déchets volumineux prennent plus de temps pour se décomposer>Surface trop largeRetirez des matériaux de la pile et coupez-les, hachez-les ou broyez-les.
Réduisez la surface.

Source : https://fr.wikihow.com/faire-un-tas-de-compost

Comment se forme le compost ? C’est grâce à l’action des nombreux insectes et micro-organismes qui vont venir « manger » les déchets, transformant les matières organiques fraîches en humus riche en minéraux et constituant ainsi, un excellent terreau.

Les bactéries thermophiles et les champignons

C’est la première étape, les bactéries sont invisibles à l’œil nu, mais on peut les déceler grâce à la température que se dégage du compost. Plus c’est chaud, plus elles sont nombreuses. Elles attaquent les cellules végétales de matière fraîche et humide pour se nourrir de leur sucre. Se faisant, elles chauffent le tas, l’eau s’évapore, et le volume des déchets diminue.

Les champignons prennent ensuite le relai, et recouvrent les matières en transformation de mycelium, une poudre blanche fongique qui élimine les fibres de bois et de feuilles.  

Les vers de terre

On en distingue deux types : les vers rouges (Eisenia fetida) qui vont venir manger tous les déchets organiques, et les vers de terre communs, qui eux, mangent la terre et créent ainsi les galeries empruntées par le reste de insectes du compost.

Les moucherons

Ils adorent les biodéchets sucrés et humides à la surface du compost. Pour éviter leur prolifération, pensez à recouvrir systématiquement vos apports organiques avec de la matière sèche et carbonée (des feuilles mortes par exemple).

Les larves

Les larves de mouches soldats ou encore celles de la cétoine dorée (coléoptère dorée) se développent et s’épanouissent au sein du compost. Elles dévorent les biodéchets, et c’est leurs crottes qui donnent l’aspect caractéristiques de marc de café au compost.

Au moment des retournements ou des récoltes, il faut toujours remettre les larves avec soin dans la matière organique une fois le composteur remis en place.

Les insectes fragmenteurs

Plusieurs insectes œuvrent à la fragmentation des résidus organiques et carbonés du compost et permettent ainsi une meilleure décomposition. On note la présence de collemboles (folsomia candida), de minuscules insectes blancs qui vivent en colonie, ou encore celle des cloportes qui s’occupent notamment des brindilles et petit bouts de bois.

Mais encore : des iules, mille-pattes, perce-oreilles, gendarmes, …

Les habitants du composteur

Un bac à compost peut également servir d’abris à toute une faune de petits animaux :

  • Araignées, crapauds, mulots, hérissons, …

Inutile de les déloger, il faut bien évidemment les laisser tranquille, d’autant que certaines de ces espèces sont protégées !

Pour faciliter le travail de tous ces acteurs du compost, pensez bien à couper et émietter les déchets organiques avant de les jeter. En outre, il faut varier les apports (organique et carboné) et veiller à aérer et mélanger régulièrement le tas.