Filières articles

On estime qu’un foyer possède en moyenne une vingtaine d’ampoules dans son logement. Mais que faire des ampoules arrivées en fin de vie ? Connaissez-vous les différentes sortes d’ampoules qui se trouvent dans votre maison ?

Les ampoules incandescentes :

  • Ampoules à filament : très consommatrices d’énergie, elles produisent plus de chaleur que de lumière ! Une directive européenne a progressivement interdit leur commercialisation. Ce sont de vieilles ampoules, ils se peut que vous en retrouviez encore chez vous, mais elles sont vouées à disparaître.
  • Ampoules halogènes : proches des ampoules à filament, elles les ont largement remplacées. Mais toujours trop gourmandes en électricité, elles sont également progressivement interdites depuis 2018.

>> à déposer : à la poubelle d’ordures ménagères, en déchèterie ou sur un point de collecte (magasin de bricolage, grande surface, …)

Il est possible de les jeter directement aux ordures ménagères car l’impact sur l’environnement de leur collecte et de leur traitement n’est pas compensé par les gains environnementaux issus de leur recyclage (elles ne contiennent que peu de matériaux et pas de produits dangereux). Déposées en déchèterie ou en point de collecte, elles seront toutefois recyclées.

Les ampoules LED et néons

Ampoules et tubes fluorescents : les tubes fluorescents, dits « néons », et leurs petites sœurs, les ampoules fluocompactes, utilisent la même technologie très économe en énergie, mais contiennent du mercure. Elles ont vocation à disparaitre progressivement.

>> à déposer : à la déchèterie ou en point de dépôt (magasins de bricolage, grande surface, …)

La présence du logo « poubelle barrée » sur les ampoules indique que ces ampoules ne doivent pas être jetées avec les ordures ménagères. Elles contiennent des produits dangereux ou chimiques qui doivent être traités. Elles sont valorisées à près de 90% de leur poids.

Ampoules à LED : avec une durée de vie très longue, une faible consommation énergétique et l’absence de mercure dans leur composition, les ampoules et tubes LED ont rapidement pris l’avantage sur les anciennes générations.

>> à déposer : à la déchèterie ou en point de dépôt (magasins de bricolage, grande surface, …)

La présence du logo « poubelle barrée » sur les ampoules indique que ces ampoules ne doivent pas être jetées avec les ordures ménagères. Elles contiennent des produits chimiques qui doivent être traités. Elles sont valorisées à près de 90% de leur poids.

Autres

Les lampes « techniques » : sodium haute pression, lampe à iodure métallique, … : les lampes à usage technique ou professionnel se recyclent de la même manière que les autres.

>> à déposer : à la déchèterie ou en point de dépôt (magasins de bricolage, grande surface, …)

C’est quoi un D3E ?

Les D3E ou DEEE sont des déchets d’Equipements Electriques et Electroménagers.
Qui sont-ils ? Quelles sont les solutions pour leur donner une seconde vie ? Zoom sur la filière D3E !

 

Qui se cache derrière l’appellation D3E (ou DEEE) ?

  • Gros appareils électro-ménagers (réfrigérateurs, lave-linge, …).
  • Petits appareils électro-ménagers (aspirateurs, sèche-cheveux,…).
  • Équipements informatiques et de télécommunication (ordinateurs portables, smartphones, …).
  • Matériel grand public (lecteurs DVD, appareils photo, …).
  • Outils électriques et électroniques (machines à coudre, broyeurs de végétaux, …).
  • Jouets, équipements de sport et de loisirs (véhicules radiocommandés, jeux vidéo,…).
  • Dispositifs médicaux (matériel de radiothérapie, dialyseurs,…).
  • Instruments de surveillance et de contrôle (systèmes de sécurité incendie, …).
  • Distributeurs automatiques (de boissons chaudes, d’argent,…).

Usés, cassés ou obsolètes : que faire de vos D3E ?

1. Les réparer 

  • Depuis 2015, la loi consommation oblige les fabricants de D3E à fournir dans un délai de 2 mois les pièces détachées permettant la réparation de vos appareils électriques et électroménagers.
  • Les Repair Cafés mettent en relation des réparateurs bénévoles et des citoyens ayant besoin de réparation pour leurs appareils (dans la boutique Recyclabulle de Guéret et à la MJC de La Souterraine).
  • Les répar’acteurs sont des artisans qui vous proposent de réparer vos appareils, plutôt que de vous en vendre de nouveaux. Retrouvez la liste de ces professionnels en ligne.
  • Do it your self (faites-le vous-même). De nombreux sites internet expliquent, sous forme de tutoriels (souvent vidéo) comment réparer vos appareils par vos propres moyens.

2. Les donner 

  • À une structure de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) : le réseau des ressourceries, Emmaüs, …
  • À votre entourage.
  • Dans toutes les déchèteries d’Evolis 23, un caisson « Ressourcerie » est à disposition. Les objets ainsi récupérés sont remis en état par Recyclabulle et revendus à bas prix dans leurs boutiques à Guéret et La Souterraine.

Le conteneur « Ressourcerie » de la déchèterie de Guéret

3. Les ramener au point de vente

Les vendeurs de D3E ont l’obligation de reprendre votre ancien appareil, pour l’achat d’un nouveau.

4. Les vendre / les échanger

Si vous n’avez plus l’utilité d’un appareil, il peut encore avoir une valeur, surtout pour des personnes qui souhaitent s’équiper à moindre frais. Vous pouvez vendre vos D3E :

  • En vide grenier.
  • Sur les sites de vente en ligne.

Le troc est aussi une source inépuisable et totalement gratuite de renouvellement de vos matériels.

5. Les déposer en déchèterie dans la filière D3E

Ils sont ensuite récupérés par des structures de recyclage. Sur le territoire d’Evolis 23, c’est La Boite à Papier (87) qui récupère et recycle vos anciens D3E.

ATTENTION : les déchets électriques et électroniques ne sont pas des encombrants !
Ils doivent être traités uniquement comme des D3E, car potentiellement dangereux, seule la filière D3E saura effectuer les dépollutions préalables à leur traitement. Ne les considérez donc plus comme de simples encombrants !