Déchets électroniques (D3E)

Les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE ou D3E)

Les DEEE regroupent tous les objets ou composants qui fonctionnent électriquement ou électroniquement destinés à être jetés :

  • Gros appareils électro-ménagers (réfrigérateurs, lave-linge, …).
  • Petits appareils électro-ménagers (aspirateurs, sèche-cheveux,…).
  • Équipements informatiques et de télécommunication (ordinateurs portables, smartphones, …).
  • Matériel grand public (lecteurs DVD, appareils photo, …).
  • Outils électriques et électroniques (perceuse électrique, sèche-cheveux, …).
  • Jouets, équipements de sport et de loisirs (véhicules radiocommandés, jeux vidéo,…).
  • Dispositifs médicaux (matériel de radiothérapie, dialyseurs,…).
  • Instruments de surveillance et de contrôle (systèmes de sécurité incendie, …).
  • Distributeurs automatiques (de boissons chaudes, d’argent,…).
  • Equipements légers divers (interrupteurs, câbles, fibres optiques, …)
Les piles, batteries, accumulateurs et ampoules électriques (seulement celle portant le symbole « poubelle barrée ») sont également des D3E. Les points de collecte sont multiples pour ces objets : déchèteries, point de dépôts sur les colonnes à verre pour les piles, et tous les magasins qui les commercialisent (grandes surfaces, épiceries, …). Il en va de même pour les cartouches d’encre d’imprimante.

> En savoir plus sur la filière des piles et batteries 
> En savoir plus sur la filière des lampes
> Zoom sur les D3E

Que deviennent les D3E ?

Principalement constitués de métaux ferreux, non ferreux et de multiples plastiques, les DEEE sont démantelés (séparation des pièces réutilisables, des composants électroniques, des matières recyclables), dépollués (extraction des fluides frigorigènes et composants dangereux). Les différents matériaux sont ensuite récupérés et réintroduits dans la fabrication de nouveaux équipements ou valorisés. Selon le type de DEEE, 78% à 85% de la matière est valorisée.

Plusieurs niveaux de valorisation sont envisageables, selon la nature et l’état des produits :

  • la réutilisation des équipements, avec remise en état et revente d’occasion,
  • le démantèlement et la réutilisation de pièces pour réparer d’autres équipements,
  • le recyclage et la valorisation matière : les métaux ferreux et non ferreux sont aujourd’hui facilement recyclables. Il est également possible de recycler les plastiques, sous réserve de disposer de gisements importants, homogènes et non pollués. Le verre des tubes cathodiques peut être recyclé pour la fabrication de tubes cathodiques neufs,
  • la valorisation énergétique est intéressante pour les plastiques qui ont un pouvoir calorifique élevé, à condition que ceux-ci ne contiennent pas de substances dangereuses.

D3E et déchets dangereux, pas d’amalgame !